Les funérailles du Soufre

Hommage à l’éphémère.

 

En vidéo c'est ici: https://vimeo.com/110549179

 

La Raffinerie Le Soufre  a scandé la vie économique de Frontignan de 1914 à 1987. Devenue ensuite friche industrielle après sa fermeture, une seconde vie lui a été donnée par des graffeurs qui ont progressivement investi ses ruines et en ont fait un lieu de création picturale très actif jusqu’à sa démolition définitive rendue nécessaire par la mise en place de projets immobiliers en février 2008.

 

En Décembre 2007, un dernier hommage graphique a été donné à ce lieu et en ce lieu par les graffeurs lors d’un ultime rassemblement regroupant plusieurs dizaines  d’entre eux.  En effet, cette friche industrielle  a constitué pendant des années un immense terrain de création et de libre expression pour de nombreux artistes  locaux qui ont acquis maintenant une reconnaissance nationale, voire internationale.

 

Cet hommage célèbre le graf, représentation par excellence de l’éphémère  car dès sa création il s’inscrit dans sa propre disparition, tout graf étant destiné à être recouvert par un nouveau graf. Ici, cette démarche va plus loin encore en représentant aussi la destruction du support : la Raffinerie. Dans un jeu de miroirs, une étonnante mise en abyme, sont détruits à la fois les œuvres picturales et les murs du Soufre, lieu même de leur représentation. Ainsi une pelle mécanique démolit son double : la pelle mécanique graffée.

 

Cette série de photos réalisée lors du rassemblement qui a précédé la destruction du Soufre se veut un témoignage de la vitalité et de la puissance du courant artistique qui a produit ces grafs,  mais aussi la volonté de retenir encore ces dernières fresques, les dernières traces des œuvres et du lieu, car la photo tente de capter la vie, de la retenir, de conserver l’éphémère.